Écrire un cahier des charges vraiment utile sans perdre sa santé mentale : le modèle complet

Article Image

Au début, c’est l’enthousiasme

C’est acté : vous allez faire développer une application informatique, et le projet vous excite. Vous savez que cela va vous simplifier la vie, celle de vos collègues et de l’ensemble de vos publics. Vous vous projetez déjà dans ce futur quotidien et trépignez d’impatience.

Vous savez que le chemin va être long et qu’il faudra commencer par cadrer votre projet grâce à la rédaction d’un cahier des charges. C’est avec ce document que vous présenterez votre projet à vos développeurs, ou que vous chercherez l’agence qui pourra vous accompagner au mieux.

Sauf que ce n’est pas un exercice dans lequel vous êtes à l’aise. Vous êtes le référent de votre sujet, et c’est justement pour ça que vous pilotez le projet. Mais l’informatique ce n’est pas votre expertise.

Alors vous vous posez plein de questions…

  • Quoi mettre dans le document ?
  • Comment s’y prendre ?
  • Quelles informations ?
  • Quel niveau de détails ?
  • Combien de pages ?

Et bien sûr, vous vous demandez quel sera l’impact si le document est mauvais ? Est-ce que ce sera juste une perte de temps ou vous risquez de lancer encore un projet informatique qui échoue ?

Et comme tout débutant, vous risquez de tomber dans le piège classique…

La fausse bonne idée : écrire une liste au père noël

Ça semble pourtant intuitif : vous listez l’ensemble des fonctionnalités qui vous paraissent pertinentes et vous essayez des les détailler au mieux.

Accorder trop d’énergie dans cette partie est l’erreur la plus courante. Certains cahiers des charges intègrent de longues listes très détaillées. On peut y retrouver des schémas, des diagrammes et autres captures d’écrans.

L’avantage c’est que ça fait sérieux. Si vous vous embarquez dans cette voie, on ne pourra pas vous reprocher de ne pas avoir travaillé. D’ailleurs vous serez probablement félicité par vos collègues et votre management pour la qualité de votre travail.

Et vous aurez forcément ces deux problèmes

Problème numéro 1 : Cela va vous prendre du temps, beaucoup de temps. Comptez en semaines, voire en mois de travail. Vous devrez mettre de côté le sujet dont vous êtes référent et affronterez de longues journées pleines de doutes à vous demander si vous êtes engagé dans la bonne direction.

Problème numéro 2 : Vous risquez de mener votre projet à l’échec ! Plus vous metrez de détails, plus vous donnerez le sentiment de maitriser votre demande, et moins vous serez remis en cause. Mais est-ce que vous avez sélectionné les bonnes fonctionnalités ? Est-ce que vos demandes sont faisables ? À quel coût ?

Heureusement vous n’avez pas besoin d’acquérir de nouvelles connaissances pour éviter le piège.

Ce qui manque : votre métier justement !

Qui êtes-vous ? Pourquoi faites-vous ça ? Pour qui ? Pourquoi c’est important ? Comment fonctionnez-vous actuellement ? Comment voulez-vous travailler ? Quels sont vos enjeux ? Vos contraintes ?

C’est en expliquant VOTRE métier que vous pourrez obtenir une recommandation pertinente à la place du chiffrage d’une application qui ne vous aidera pas.

La bonne nouvelle avec cette approche c’est que la rédaction de cahier des charges devient beaucoup plus facile. Vous connaissez déjà les réponses : c’est plus rapide à produire et c’est bien plus utile !

Par où commencer ? Suivez ce modèle pas à pas

Pour vous aider dans votre démarche, nous vous proposons de télécharger ce gabarit qui vous servira de point de départ.

Toutes les sections utiles y sont listées avec une indication pour les remplir facilement.

Pourquoi nous distribuons ce modèle ?

Notre ambition est d’améliorer le taux de succès des projets informatiques. De plus nous avons tout à gagner avec cette démarche : nous améliorons notre visibilité, nous recevons des cahiers des charges plus rapides à étudier et nous vous présentons notre approche tout en vous apportant de la valeur.